La classe de langage

Les troubles du langage : la dysphasie

Dysphasie 1

La dysphasie est un trouble persistant et durable qui touche le langage et se manifestant par des difficultés aussi bien dans l’expression que dans la compréhension de l’oral.        Il ne s'agit donc pas d'un retard de langage.

On peut en distinguer trois types :

  • La dysphasie de réception, qui se traduit par un déficit au niveau de la compréhension du langage ;
  • La dysphasie d’expression, qui se traduit par un déficit au niveau de la production du langage ;
  • La dysphasie mixte, combinant déficit au niveau de la compréhension et de l’expression orale.

Ce trouble du langage rend la communication ardue pour l’enfant dysphasique, et ce, dans tous les domaines de sa vie : en particulier, sur sa scolarité !

Les conséquences sur les apprentissages scolaires de l’enfant dysphasique

Provoquant des paroles indistinctes, peu structurées et un langage très pauvre en vocabulaire, elle rend non seulement le dialogue, mais également la narration (raconter une histoire) ainsi que l’apprentissage de récitations ou de leçons particulièrement difficiles. Les enfants qui en souffrent peuvent également présenter :

  • Des troubles de compréhension de consignes ;
  • Des troubles de compréhension de textes ;
  • Des troubles d’agencement syntaxiques : problème de conjugaison, confusion des genres, phrases incomplètes…
  • Des troubles lexicaux : vocabulaire pauvre, indisponibilité de mots, mots déformés, etc.

La dysphasie peut également avoir des impacts négatifs sur la capacité de l’enfant en production écrite et est généralement associée à la dyslexie et à la dysorthographie.

Il est donc important d'adapter l'environnement et les apprentissages ainsi que de proposer des outils spécifiques, le tout dans un climat de confiance!

C'est ainsi que dans la classe de langage, dans le domaine de la réception, une attention particulière est portée à :

  • L'attention : établissement d'un contact visuel, voire physique lors des échanges oraux soutenus part des gestes, ...
  • La parole : ajustement du flux de la parole, de l'intonation, ...
  • Le message : simplification des consignes, reformulation, ....

Dans le domaine de l'expression,

Quelle que soit l’activité : raconter une histoire, réciter un poème, répondre à une question, expliquer une notion, défendre son opinion, argumenter… L’enfant dysphasique aura toujours du mal à s’exprimer.

Il s'agira donc de :

  • Reformuler ce qu’il dit si cela est nécessaire pour éviter une incompréhension générale et d’éventuelles moqueries, mais également pour qu’il n’ait pas à répéter ;
  • Donner des indices pour l’aider à trouver le mot qu’il cherche, ou amorcer le début des phrases pour l’aider dans la mémorisation et dans la production ;
  • Encourager, mais pas interdire les formes de communication non verbale, les gestes en particulier si cela peut l’aider à mieux se faire comprendre ;
  • Encourager l’enrichissement de vocabulaire en informant les parents du prochain sujet, du prochain thème à étudier afin qu’il puisse faire des recherches chez lui ;
  • Augmenter les exercices sur la formation et les classements de mot ainsi que sur les connecteurs logiques, les synonymes, les contraires, les règles morphologiques, etc.
  •